Conseil MunicipalNon classé

Conseil Municipal – Égalité Femmes-Homme

Intervention d’Ingrid BRULANT, Conseillère municipale et métropolitaine à Lille

Madame le Maire, Madame l’adjointe à l’égalité entre les femmes et les hommes

Chers collègues, 

Nous avons entre les mains le nouveau rapport annuel sur l’égalité entre les F et les H, une obligation légale, mais au-delà de l’obligation je tiens à saluer les équipes qui ont préparé ce rapport, on apprécie les améliorations significatives en termes de clarté des données, de précision dans la description des actions entreprises, et d’une meilleure mise en avant des initiatives qui illustrent votre plan d’action. Malheureusement aucune information sur la rémunération des agents ce qui est une conséquence directe de l’attaque informatique subie il y a presque un an.
Il reste cependant décevant de constater un écart salarial persistant de 5,98% entre hommes et femmes pour des postes équivalents en 2023. Bien que l’écart se réduise, l’objectif reste d’atteindre une parité totale, un but vers lequel la ville de Lille s’engage activement. Un point positif à souligner est la baisse du nombre de cas de harcèlement signalés en 2023 par rapport à 2022, témoignant des efforts de sensibilisation et des mesures de signalement mises en place.

Sur le fond nous nous réjouissons de voir apparaître dans ce rapport la volonté d’intégrer la lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes de façon transversale dans l’ensemble des services communaux, une approche qui n’était pas aussi explicitement formulée dans le rapport précédent. Cette orientation traduit une reconnaissance que le sujet de l’égalité concerne toutes et tous, et ne doit pas être cantonné à une unique délégation, ça ne peut pas dépendre que d’une adjointe mais ça doit etre l’une des priorités des services santé, sports, mobilités, culture pour ne citer que celles-là. C’est-à-dire qu’en fait la place des femmes dans la ville c’est l’affaire de tous.

Sur votre action dans la ville, dans l’espace public, avec les associations, je tiens à vs remercier personnellement d’avoir consacré cette année une rubrique aux violences liées au harcèlement, répondant ainsi à une critique que j’avais formulée l’an dernier, puisque ça n’était pas évoqué, on peut même dire que j’avais été chahutée pour avoir apporté un témoignage assez personnel car oui je le redis le harcèlement sexuel ds les lieux publics on l’a presque toutes vécu : 80% des femmes selon la fondation des femmes. Donc bravo d’avoir mis en place un groupe de travail sur le harcèlement de rue.

Bien aussi de voir cette année la valorisation de dispositifs tels que le dispositif gouvernemental Angela, pour demander de l’aide notamment dans les bars est également à saluer, espérant une large diffusion de ces informations pour une meilleure connaissance par le public.

Je tenais donc à souligner les avancées, sachant qu’en 2024 on va pouvoir accélérer et innover encore en ts cas je l’espère puisque le plan 2017-2023 est arrivé à échéance.

La place des femmes en ville reste un défi et nous voudrions voir dans le prochain plan d’action des mesures novatrices et audacieuses. Il faut très certainement continuer à travailler le champ des violences intraconjugales et le champ de la prévention notamment à l’école, il faut former très sérieusement ts les animateurs même en cdd au contact des enfants aux enjeux de discrimation entre les filles et les garçons. Et puis, on le voit bien, de la crise du logement en passant par l’accès restreint au transport en commun et le harcèlement de rue, les femmes sont affectées de façon disproportionnée par ces problèmes de société. travailler le harcèlement de rue, diagnostiquer nos espaces publics, nos rues, pour qu’aucune femme ne s’interdise de sortir à certains endroits ou à certaines heures, travailler sur les transports publics inclusifs, j’oserai même parler d’urbanisme féministe, un aménagement des espaces publics pour répondre aux besoins des femmes et en favorisant leur sentiment de sécurité et leur sécurité réelle. On parle bcp et on aime bcp dans la ville à hauteur d’enfants, c’est la ville à côté des plus vulnérables globalement qu’il nous faut penser.

Je vous remercie.