Conseil Municipal

Conseil Municipal : “Vélo pied à terre” dans l’hypercentre de Lille

Intervention d’Ingrid BRULANT – Conseillère métropolitaine et municipale de Lille

Votre décision d’interdire de rouler à vélo – même tout doucement – dans 35 rues et 7 places du centre et du vieux Lille – décision soudaine et non concertée tombée cet automne – on n’en a jamais débattu ici. Un vrai coup de théâtre. Moins de voitures, plus de mobilités actives, on était pourtant tous à peu près d’accord. Mais cette décision, vous l’avez dit, c’est la faute à certains fous du vélo, des livreurs (mais pas que), les mobilités dites douces ne sont pas toujours si douces, et pourtant la Loi, le code de la route est clair : en aire piétonne, qu’il s’agisse d’une piétonnisation temporaire ou permanente, les autres modes doux c’est OK, mais à l’allure du pas.

Face à tous les engins de déplacement personnel, les villes se posent des questions, mais on voit bien partout en Europe que le partage de l’espace reste possible avec des aménagements astucieux, dans la dentelle, rue par rue, et surtout avec une réduction drastique de la vitesse… Vous, vous avez pris un chemin radical qu’on ne voit pas ailleurs, sur une zone aussi étendue. A Strasbourg, dans le cœur piéton historique, on peut toujours rouler au pas pour rentrer chez soi ou faire une course… même chose rue Sainte-Catherine à Bordeaux. 

On vous propose de réviser votre arrêté vélo pied à terre, avec 4 adaptations.  

1- La pièce maîtresse c’est de tracer, comme à Strasbourg, un ring, réseau cyclable continu qui entoure le centre, pour limiter le trafic de transit dans l’hypercentre : Molinel, Liberté, Esplanade, Voltaire, Peuple Belge, St Jacques qui n’est pas encore en double sens cyclable, vous ne m’avez pas autorisé à projeter notre schéma d’intention, pour illustrer plus facilement les choses, dommage, on le publiera nous dès ce soir. Un itinéraire de contournement à conseiller, à jalonner, pour soutenir la pratique du vélo comme mode de déplacement efficace.

2- 2è aménagement, il concerne les rues dans lesquelles vous avez imposé de marcher à côté du vélo, nous vous demandons d’en rouvrir plusieurs, et je vous renvoie notamment aux travaux de l’Association ADAV. OK pour pousser son vélo rue de Béthune et rue Neuve, d’autant que passer par la rue du Molinel sera bientôt sécure, mais il faut rouvrir l’accès dans quelques tronçons autour. Il faut pouvoir accéder et partir à vélo des stations V’Lille, accéder aux arceaux place du Théâtre. OK pour pousser son vélo dans quelques rues très commerçantes du Vieux Lille de toutes les façons saturées le samedi, mais on doit encore pouvoir passer doucement rue Basse, comme rue Royale pour conserver une perméabilité.

Interdire de traverser un axe du centre même à l’allure du pas, ce n’est pas anodin, ça veut dire pousser le vélo, ce qui n’a rien à voir avec le fait de rester dessus à allure modérée, sort s’il est chargé.  Pousser, c’est aussi occuper le double de place. Et figurez-vous que certains séniors nous expliquent qu’ils marchent mal, mais pédalent mieux. Là où le vélo est désormais banni, même celui de l’infirmier, ou du plombier en vélo-cargo, même le vélo-taxi c’est non… Mais quand vous piétonnisez une rue scolaire devant une école, vous n’imposez heureusement pas aux familles à vélos ou en trottinettes de mettre pied à terre ! Aire piétonne et vélo à allure du pas, c’est nécessaire, rue Pierre Mauroy, pareil Grand’Place il faut rouvrir sinon, à cet endroit vous êtes devant la muraille de Chine.  

Mais je précise bien que ds les aires piétonnisées, il ne faut PAS tracer de bandes cyclables puisque le vélo rapide n’a pas à y être encouragé, c’est l’inverse du ring. Un flux continu de vélos couperait évidemment en 2 la libre déambulation. La rue est aux piétons, et le vélo et autres skates s’adaptent, regardez comment a fait Gand ds son coeur historique. 

Donc, on trace un ring de contournement, on rouvre des rues à l’allure du pas.

Et 3èmement, dans les quelques rues où l’on continuera à pousse son vélo, l’imposer jusque 22h est inutile, et même contreproductif pour le sentiment de sécurité des passants. Je vous renvoie aux analyses d’experts sur ce sujet.

4è aménagement, le dernier, c’est une demande que nous renouvelons, dans les grands parkings en ouvrage de l’hypercentre, Opéra, Gd Place, Nouveau Sièce, Peuple Belge il nous faut des arceaux à vélos, pour y déposer en toute confi ance sa monture et avoir l’envie de poursuivre sa balade ou son shopping à pied. 

La bataille pour le vélo en métropole lilloise, la bataille pour une ville marchable, ne peuvent être opposées, ou abordées de manière simplistes, tout blanc, tout noir,  vous savez bien qu’au sein même de votre majorité Mme Aubry, la radicalité de votre arrêté a choqué. Et Mme le maire, voyez les efforts que nous avons fait pour vous ramener à l’équilibre, ce beau dessin détaillé, je vous l’offre ce soir.

Je vous remercie. 

Ingrid BRULANT