Conseil MunicipalNon classé

Conseil Municipal : Bien-être animal

Intervention de Vanessa DUHAMEL – Conseillère municipale et métropolitaine à Lille- Cheffe de file du Modem à Lille

Madame le Maire, chers collègues ;

La présente délibération relative au bien-être animal est, évidemment, l’occasion d’évoquer le courriel reçu par l’ensemble des élus quant au traitement des pigeons, auquel votre majorité semble ne pas désirer répondre.

Rien de neuf à cet égard, puisqu’à notre grand étonnement,  nous avons découvert que l’association requérante avait été contrainte de saisir le juge administratif pour recevoir des documents dont même la CADA n’avait pu obtenir la transmission. Sans doute, nous l’ignorons en l’état, notre commune a-t-elle ainsi dû assumer des frais de justice sanctionnant cette carence, qui semble ne pas être pour autant exceptionnelle, la commune écologiste de Grenoble ou celle communiste de Villejuif faisant actuellement l’objet de procédures similaires.

A ce stade, il appert que notre ville conjugue plusieurs méthodes de régulation des populations, parmi lesquelles le gazage. Des pigeonniers ont été installés, qui peuvent permettre la localisation des pigeons en vue de leur stérilisation par diverses méthodes « douces », mais n’ayant pu obtenir aucun document traitant de leur entretien, l’association requérante présume qu’ils ne sont plus fonctionnels.

Cette situation est d’autant plus étonnante que le Ministre de la Transition Ecologique répondant au député Vincent Ledoux le 4 juillet dernier, a souligné que, je cite, « le contrôle des populations de pigeons en ville par destruction des individus ne constitue pas une méthode efficace sur le long terme, les effectifs prélevés se reconstituant rapidement. »

Deux méthodes semblent devoir être privilégiées si l’on vise l’efficacité, l’implantation du faucon pèlerin, et la stérilisation ou suppression des œufs. Une prise de conscience des habitants doit par ailleurs être favorisée, afin de limiter le nourrissage des pigeons ; à cet égard les ambitions doivent probablement être mesurées, la sympathie naturelle qu’attire le pigeon -hormis lorsqu’il défèque sur le Président Hollande pendant une manifestation publique- attirant naturellement l’empathie des cœurs sensibles et généreux.

Quoi qu’il en soit, le contrôle de la population des pigeons est une œuvre de longue haleine, qui nécessite des objectifs réalistes et chiffrés. 

C’est à ce sujet que nous aimerions vous entendre, confirmant ou infirmant la poursuite de l’élimination par méthode létale, et si le gazage est conservé, nous précisant la part de chacune des méthodes utilisées, et nous indiquant dans quel délai vous espérez pouvoir renoncer au gazage, pour ne plus recourir qu’à des procédés jugés efficaces à long terme.

Je vous remercie.

Vanessa Duhamel