Conseil MunicipalVidéo

LILLE 3000 A QUAND DES REPONSES ?

QUESTION ORALE

Mme le Maire, chers collègues,

Au conseil Municipal de décembre dernier, le groupe Faire Respirer Lille, par la voix de ma collègue Ingrid Brulant avait posé une question orale concernant les suites de l’audit de la Chambre Régionale des Comptes sur Lille3000.

Nous nous sommes permis, comme le règlement intérieur le prévoit, de vous poser une nouvelle question orale à ce sujet.

Pourquoi ? Parce que dans le mouvement politique que je représente, La République en Marche, je porte avec force une conviction. Celle que nous devons renouveler les pratiques politiques, et être exemplaires dans le respect des institutions administratives, juridiques et financières, pour redonner confiance à nos concitoyens.

J’ai assisté au dernier conseil municipal en vidéo. Le spectacle donné aux Lillois, par les réponses apportées, est, permettez-moi de le dire simplement, consternant : teinté d’ironie, jonché de moqueries, rempli d’approximations, qui ne font que dégrader l’expression politique et au final, qu’à éloigner les habitants de la chose politique.

J’ai repris nos questions, et les réponses que vous avez apportées. Il est évident que vous fuyez la réalité. Auriez-vous, avec votre système Lille3000, tellement de choses à cacher que vous vous sentez obligé de faire des circonvolutions vaseuses et des insinuations agressives envers votre opposition pour éluder les éléments qui vous gênent ?

Je m’explique : 

A la question 1 : 

Que sont devenues les sommes versées par les contribuables lillois au titre de l’année 2020, en l’absence d’évènement ?

Vous avez répondu « la subvention à Lille 3000 est de 625 000 euros soit 600 000 euros de moins que les éditions précédentes. Pourquoi ces 600 000 euros en moins? parce que cet argent était dévolu d’une part au financement du programme de l’été pour un Voyage Voyage pendant la crise sanitaire et par ailleurs pour abonder aussi le fond d’aide exceptionnel »

Or, notre question portait non pas sur l’argent versé en moins en 2020, mais sur la somme des près de 2 millions restante, alors qu’il n’y a pas eu de grand événement coûteux Lille3000 en 2020, à part en effet les quelques animations estivales Voyage Voyage l’été à Saint-Sauveur. Vous évoquez les expos Capitale du Design, mais vous oubliez qu’elles sont surtout financées par les Millions versés par la MEL.

A la Question 2 : 

Que sont devenus les 5 millions d’€ de trésorerie placés dans l’immobilier, dénoncés par la Chambre Régionale des Comptes en 2019 ? 

Vous avez répondu « il me semble qu’il y a une confusion entre les valeurs mobilières et le placement immobilier, et donc rappeler simplement que l’asso Lille 3000 n’est propriétaire d’aucun bien immobilier mais que les valeurs mobilières de placement sont un outil financier à court terme et que les asso peuvent faire usage pour améliorer leur situation de trésorerie »

Je vous rassure Mme L’Adjointe, nous ne faisons aucune confusion sur des valeurs mobilières de placement. Au regard du budget 2022 de Lille 3000, où nous lisons une trésorerie encore proche des 4 millions d’Euros, je vous re demande donc de dire au Conseil Municipal combien de millions restent encore à ce jour placés en Valeurs Mobilières de placement, de nous préciser si ces placements sont « responsables » (dans quels fonds est placé cet argent public), et pourquoi cette trésorerie n’est-elle pas plutôt réinjectés dans la vie quotidienne des associations que ma collègue Vanessa Duhamel a soutenues dans son intervention, et qui peinent à boucler leurs fins de mois. Je ne crois pas que Lille 3000 ait vocation à être le Livret de Caisse d’Epargne culturelle de la ville !

A la question 3 : 

Face aux critiques de cette Chambre des Comptes sur les retombées réelles de l’événement : 65 M€ pour l’édition 2015 et non les abracadabrantesques 150 M€ annoncés, aurons-nous cette fois des indicateurs plus fiables d’évaluation ? 

Vous avez répondu « une étude d’impact économique a été réalisée pour Lille 3000 pour Eldorado. Je vous invite à la regarder elle est intéressante, c’est une étude réalisée pour le compte de l’observatoire du tourisme de la  MEL sur la dimension touristique des grands événements » 

Nous avons recherché cette étude, sans succès, tellement elle doit être confidentielle… Sur le site de la MEL, on trouve : 

  • Les baromètres mensuels des performances hôtelière et des plateformes en ligne ;
  • Les chiffres clés du tourisme 2020 ;
  • Flash tourisme #3 – Tourisme d’affaires & rencontres professionnelles – inventaire de l’offre, juillet 2020 ;
  • Flash tourisme #4 – Projets hôteliers et de résidences de tourisme, novembre 2020 ;
  • Étude d’impact économique de la crise COVID sur les entreprises du tourisme d’affaires et de l’événementiel – juin 2020 ;
  • La destination Lille via les traces numériques des visiteurs, juin 2019.

Rien dans tout cela qui ne répond donc à la question de la mise en place par Lille3000 d’indicateurs fiables comme : l’augmentation de la fréquentation hôtelière, l’augmentation du CA des commerçants, etc….

Et sur les deux dernières questions, et bien…. J’ai recherché Mme Bresson, Mme Aubry, mais rien ! Pas de réponse tout simplement ! Sur les règles de cumuls de salaires pour Didier Fusillier, pour le lancement d’un audit général sur Lille3000… on évite ! 

Enfin, Mme Aubry, vous avez conclu l’échange en décembre sur votre satisfaction d’accueillir dans notre ville toutes les villes qui sont candidates pour devenir en 2030 capitale européenne de la culture en france, en vous étonnant que votre opposition ne reconnaisse pas le « modèle Lille3000 », nous taxant, vous avez dit de « mauvaise foi ou incompréhension ».

Vous vous trompez Mme Aubry, il n’y a à Faire respirer Lille, pas de mauvaise foi, et encore moins d’incompréhension. Nous sommes élus pour porter la voix des Lillois, qui pour une grande majorité ne connaissent pas Lille3000 et ne sont jamais allés dans les expos Design ni à Voyage Voyage.

Nous sommes élus, Mme le Maire, pour nous assurer que la dépense publique générée par vos projets dispendieux et autocentrés soit proportionnée aux retombées sur le territoire, et bénéfique au tissu culturel local, ce que vous n’avez absolument pas prouvé dans vos interventions.