Conseil Municipal

Conseil Municipal – Lille, Ville d’Art et d’Histoire

Intervention d’Emmanuel CHATELAIN, Conseiller municipal à Lille

Madame le Maire, chers collègues, 

La participation de la Ville de Lille à la promotion de l’événement axonais “Printemps de l’Art Déco” est l’occasion  de mettre l’accent sur un élément de notre patrimoine, assez méconnu des Lillois, l’Art Déco, identifié notamment comme le “patrimoine de la reconstruction” suite à la Première Guerre mondiale.

Intérêt artistique et architectural donc, mais intérêt historique aussi. Lille bénéficie depuis 20 ans du label “Ville d’Art et d’Histoire”, un label qualitatif décerné aux villes et “pays” qui s’engagent dans une politique de sensibilisation des habitants, des visiteurs et du jeune public à la qualité du patrimoine, de l’architecture et du cadre de vie. Nous avons d’ailleurs tous reçu récemment une invitation à participer à cet anniversaire.

Un label, c’est toujours très utile, et nous regrettons que celui de l’UNESCO n’ait pas été étendu à notre “Reine des Citadelles”. Mais passons…

Concernant l’objectif de sensibilisation au patrimoine, le service Ville d’Art et d’Histoire a souvent apporté son aide précieuse et sa caution aux brochures “Laissez-vous compter”. Ainsi, dans ma vie antérieure de conseiller de quartier, Chantal Zamolo était venue participer à l’élaboration d’un fascicule sur Saint-Maurice Pellevoisin et son architecture.

S’agissant de l’art Déco, pourquoi ne pas rebondir sur de l’événement ”Printemps de l’Art Déco” pour élaborer un nouveau “Laissez-vous compter” sur le sujet, qui intéresserait beaucoup les Lillois et visiteurs.

Par ailleurs, nous regrettons que, contrairement à beaucoup d’autres villes, Lille ne dispose pas actuellement d’un musée d’histoire, couplé à un centre d’interprétation du patrimoine. Comme l’avait proposé Faire Respirer Lille en 2020, celui-ci pourrait par exemple trouver sa place dans une partie des locaux actuels du Palais de Justice.

Des fragments de ce qui pourrait préfigurer ce musée existent, qu’ils se situent à l’Hospice Comtesse, au Musée des Canonniers sédentaires ou encore dans le patrimoine hospitalier, quasiment méconnus du grand public.

Posons maintenant les jalons d’un tel projet, et dynamisons la connaissance de notre patrimoine de tous les siècles.

Je vous remercie

Emmanuel CHATELAIN